ELECTRO

Tarifs : De 9 à 12 € / Sur place 15 € / ACHETEZ VOS PLACES / Covoiturer

VENDREDI 10 MARS 20:30

SUPERPOZE

Après avoir émergé de la scène électro caennaise en un temps record, Superpoze, Gabriel Legeleux quand il fait jour, a enchaîné les étapes de sa courte carrière comme on mange les kilomètres. Une tournée live qui l’amènera dans les plus gros festivals (des Trans Musicales au Montreux Jazz Festival), des DJ-sets qui le conduisent partout en Europe, deux EPs sortis sur son propre label Combien Mille Records, un EP et une série de concerts avec son groupe Kuage, une collaboration avec son ami Stwo, et un maxi chez Kitsuné. Le résultat se retrouve dans un album concis, homogène et infiniment ouvert. Opening est une petite révolution dans le “son Superpoze” : moins affilié à l’historique du beatmaking dont il a été friand pendant de longues années, ce disque marche sur des terres inexplorées : celles d’une électro extrêmement touchante, personnelle et qui ose les mélodies comme jamais auparavant.



CLEMENT BAZIN

Après deux EPs convaincants sortis en 2012 et 2013, Clément Bazin n’a pas chômé. Il parcourt le monde pendant 2 ans et demi, en tant qu’instrumentiste pour Woodkid et prend le temps, entre les pauses de cette tournée monumentale, de produire et composer pour son projet personnel. Nouvelle recrue du label qui monte, Nowadays Records, il rejoint La Fine Equipe, Douchka et Fakear dont il a d’ailleurs assuré quelques premières parties lors d’une tournée de printemps affichant complet. Le 10 juin 2016, est sorti son nouvel EP, « Return to Forever », réunissant des morceaux composés en solitaire dans son petit studio parisien. Ce mini-album synthétise les diverses influences de Clément, autant marqué par l’électro pointue de Jamie XX que par les rythmes calypso de Trinidad. Sur une base de beatmakin, les samples de voix transportent et laissent libre cours aux envolées de SteelPan, instrument emblématique de l’électro-tropicale de Clément Bazin.



ODEI

Symbiose audacieuse entre plusieurs approches musicales assez éloignées, Odei est le work in progress déjà fort abouti de trois musiciens du collectif : d'un côté, le batteur jazz et afro-funk Arnaud Biscay et le pianiste classique Maxime Hoarau, tous deux issus de conservatoires; de l'autre,Matthys, producteur électro aux influences progressives, dont les premières sorties ont déjà affirmé lestyle ample et imagé.